Livres en français

Plusieurs auteurs ont écrit à propos de Pier Giorgio, notamment sa soeur Luciana qui a réalisé plusieurs ouvrages traduits en différentes langues. Des écrivains contemporains se sont aussi intéressés à la vie de ce témoin au coeur généreux.

Voici quelques livres écrits en français. Les huit premiers sont actuellement disponibles en librairie ou chez l’éditeur.  Les autres peuvent être trouvés sur des sites web de revente à rabais.

Nouveauté! Frassati-couv-seule

Un livret de 20 pages, avec des gravures inédites, publié par:

CSNT: Connaissance des saints de notre temps

-Sa biographie

-Sa spiritualité

-Des prières

Site web pour feuilleter le livret et le commander


Livres disponibles


SiccardiCristina SICCARDI, Pier Giorgio Frassati, Artège, Perpignan 2010, 355 p. (traduit de l’italien par Hervé Benoit)

« Précurseur de l’apostolat laïc (…) amour démesuré pour le prochain en particulier pour les pauvres » p.8

« Il offre la lumière présente en lui, son sourire inimitable, sa joie proverbiale et sa vitalité débordante. » p.8

« Il place Dieu avant toute chose et avant tout le monde. » p.9

                


PrierCharles DESJOBERT, Prier 15 jours avec Pier Giorgio Frassati, Nouvelle cité, Bruyères-le-Châtel (France) 2015, 123 p.

« Pier Giorgio est de ces âmes de feu qui vont droit au but.  Persuadé qu’il ne peut vivoter mais qu’il doit vivre à plein, il s’élance sur la route exigeante de l’Évangile. » (p.17)

       

 


Robert Claude1Robert CLAUDE, Pier Giorgio Frassati. Jeune témoin pour aujourd’hui, Anne Sigier, Québec 2002, 212 p. (Réédition d’un ouvrage de 1958  intitulé: Frassati parmi nous.)

« Ainsi, influençait-il les âmes moins par ses paroles que par ses actes: par sa seule présence, il faisait choc. » p.21

                 

 


 

 BDDIDGÉ, Marie MALCURAT, Pier Giorgio Frassati. Plus près du ciel, Coccinelle, Durbuy (Belgique) 2012, 48 p.

Une BD magnifiquement illustrée! Comment ne pas  être conquis par la page 8 qui décrit le premier acte de charité de Pier Giorgio? Lorsqu’il enlève ses bas et ses souliers pour les remettre à une maman demandant l’aumône et qui tient dans ses bras son enfant aux pied nus.

 


béatitudes2 Anne Sophie RONDEAU, Pier Giorgio Frassati. L’homme des huit béatitudes, François-Xavier de Guibert, Paris 2003, 265 p.

« La vie de Pier-Giorgio fut celle d’un jeune homme joyeux, d’un saint de tous les instants du quotidien, toujours souriant, d’un laïc aimant Dieu et ses frères jusqu’à en mourir. »

 

 


L'ange des pauvresOdile HAUMONTÉ, L’Ange des pauvres. Pier Giorgio Frassati, Téqui, Paris 2013, 112 p.

Avec lui, dans les logis où la misère s’est installée entre la lumière du Christ. p.33

« À la rencontre d’un pauvre, le rire se transforme en sourire rempli de lumière. »  p 52

 


FIC71173HAB40

Thérèse NADEAU-LACOUR, et al., Au nom d’une passion. L’évangélisation dans le cœur des saints, Artège, 2013, 288 p.

Sabine LACOSTE, Chapitre 11:  Le « sherpa » de Dieu                

« Des amis ont trouvé en lui un « entraîneur » en le côtoyant et en le regardant vivre tout simplement mais intensément au jour le jour. » p. 231

« Ainsi, le sherpas de Dieu est-il avant tout un être porté par Dieu avant d’être lui-même un porteur de Dieu! » p. 237

 


Vers le hautMarie-Élisabeth BABEAU, Pier Giorgio Frassati, Vers le haut, Le Livre Ouvert, Mesnil St-Loup (France) 2007, 61 p.

« Sa vie spirituelle. On peut y voir une ascension, comme l’une de celles qu’il a faite en montagne, pour aller « vers le haut ».  Il ne peut s’empêcher de monter! Il ne peut pas s’empêcher de nous entrainer avec lui vers le Christ! » p.37

 


Peuvent être trouvés sur le web dans les sites de revente


Les joursLuciana FRASSATI, Pier Giorgio Frassati. Les jours de sa vie, Le sarment Fayard, Paris 1990, 225 p.

« En habits civils mais prêtre de coeur, Pier Giorgio s’engageait en 1921 dans la voie de l’apostolat au service des déshérités dont il se sentait de plus en plus proche. » p.100

« Souvent confronté à des situations délicates: des familles divisées, des enfants illégitimes, des hommes qui avaient un casier judiciaire.  Il ne s’en scandalisait pas. » p.128

 


Dernières heuresLuciana FRASSATI, Les dernières heures de Pier Giorgio Frassati, Téqui, Paris 2003, 159 p. (réédition d’un ancien ouvrage de 1952)

« Ce fut de sa propre main, avec une peine impossible à décrire (…) qu’il traça d’une écriture incertaine et presque  illisible ces quelques mots: Voici les ampoules de Converso.  La reconnaissance est pour Sappa.  Je l’ai oublié.  Renouvelle-la à mes frais. »  p.133

 


 La charitéLuciana FRASSATI, La charité de Pier Giorgio. Mon frère, Conquistador, Paris 1953, 315 p.

« Pier Giorgio allait lui-même faire les injections dans les maisons les plus misérables. » p. 202

« Et quelle délicatesse chez lui. Quand il voyait quelqu’un dans le besoin, il ne lui venait jamais en aide en présence des autres. » p.270

 


claude_rayonnementRobert CLAUDE, Le Rayonnement de Pier-Giorgio Frassati, Casterman, Tournai  (France)1947, 183 p.

« Le jour de son enterrement, un aveugle sortit de la foule pour toucher son cercueil, par lui, la masse des malheureux de Turin disait publiquement son admiration et sa reconnaissance pour celui, qui, avec une divine patience était passé parmi elle en faisant le bien. » p.96

 

 


Modèle de vie intérieureCollectif, Pier Giorgio Frassati, modèle de vie intérieure et d´apostolat, Les Amis de St-Jean Bosco, 2010.

« D’une famille riche et très en vue, il aurait pu profiter de la vie facile mais, au contraire, il demeura dans une grande humilité, autant que ses obligations le lui permettaient. »

 

 

 


une vie en imagesLuciana FRASSATI, Mon frère Pier Giorgio. Une vie en images, 156 p.

« Dieu ne se verra pas réserver de pâles couchants d’hiver, c’est à Lui que doit être consacré tout le printemps de notre vie. » p.7

« 1913- Il se chargeait du sac des plus faibles, prêtait son aide à qui en avait besoin, et il ne manquait pas d’entrer dans toutes les petites églises.  » p.47 

 

 


Victor MARMOITON, Pier Giorgio Frassati, Apostolat de la prière, 1947, réédition de 1934

Il parle d’un jeune don l’âme est : « affamée de divin ». p. 48

« La prière devenue vraiment la respiration de son âme » p. 49

« J’admirais ce jeune homme au corps robuste mais plus robuste encore dans sa foi ». p. 54


Poursuivre mes découvertes:  Oeuvres d’art

Retour en haut de page