L’Esprit-Saint à l’oeuvre dans la vie de Pier Giorgio

Deux semaines après la fête de la Pentecôte et en préparation à la fête de Pier Giorgio qui aura lieu le 4 juillet, voici neuf jours pour méditer sur les fruits de l’Esprit-Saint bien à l’oeuvre dans la vie de Pier Giorgio!

L’épître aux Galates 5,22 énumère différentes attitudes qui se reconnaissent chez ceux qui collaborent avec l’Esprit-Saint agissant en eux. Ces bons fruits : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi se retrouvent aisément dans la vie de Pier Giorgio; découvrons-les une journée à la fois!

L’AMOUR

Le livre Lettres de Pier Giorgio révèle les premiers mots qu’il a écrits vers l’âge de 5 ans: Cher et gentil papa, je t’aime beaucoup! (1) L’amour qu’il vouait aux siens, Pier Giorgio l’a exprimé, sans retenu, durant toute sa vie. Au fil de la lecture de ses nombreuses lettres, les mots affectueux se multiplient et ses expressions sont remplies de tendresse à l’égard de ses parents, de sa sœur et de ses amis.

Pier Giorgio avec ses parents et sa sœur Luciana

Au delà des mots, ses gestes manifestent l’amour que l’Esprit-Saint lui inspire. Nous reconnaissons cet amour dans son attention aux autres et ce, dès l’enfance alors qu’il se fait proche des démunis et des personnes en marge de la société. L’amour se voit à de multiples reprises dans ses élans de charité alors qu’il rend de nombreux services sans rien attendre en retour.

Parfois, c’est son silence qui est rempli d’amour lorsqu’il évite de se plaindre alors qu’à d’autres moments, l’amour est à l’oeuvre lorsqu’il prend la défense de ceux qui vivent des injustices.

Sa source d’amour était manifestement sa foi chrétienne nourrie à même l’évangile, les sacrements, particulièrement l’eucharistie, et aussi à travers les lettres de saint Paul. (2)

À la suite du Christ, inspiré par la vie de Pier Giorgio, dans mes paroles, dans mes gestes, comment puis-je manifester aujourd’hui ce fruit de l’Esprit-Saint qui habite en moi?

  1. FRASSATI, Pier Giorgio, Lettres, Apostolat de la prière, 1951, p.17
  2. Ibid, p.198

Laisser un commentaire